Naturopathe
depuis 30 ans et Raw chef depuis 2012 après avoir rencontré l'art culinaire vegan et cru en Californie, je suis NatuRawChef®.

La raw food n’a pas été un choix théorique, mais s’est imposé à moi dans le silence d’un jeûne à l’issue duquel je ne pouvais plus rien manger qui fut cuit ou transformé. L’appel des fruits, des légumes, de tout ce que recèle le monde végétal m’a si profondément inspirée que cette alimentation a changé ma vie… et que j’ai changé ma vie pour elle !

Ainsi, parce que j’ai le bonheur de cuisiner et de fréquenter les tables étoilées depuis toujours, j’ai mis en équation la cuisine crue de façon terriblement gourmande en créant des textures et des saveurs inédites… pour restaurer votre vitalité et votre plaisir de vous nourrir sainement.

Parce que la volupté est le point de fusion entre la matière et l’esprit, j’ai créé mariesophiel.com, pour partager les plaisir de ma cuisine végétale et sans cuisson.

Auteur de L’instant Cru et de L’alimentation crue, naturellement healthy (Ed. Albin Michel), je forme de jeunes chefs à L’école Ferrandi.

Je vous emmène à la découverte de mon univers culinaire, confiante que ce qui a changé ma vie enchante la vôtre…

Joyeusement !

Marie-Sophie

Votre NatuRawChef®

Une enfance gourmande...

entre le bon au goût et le bon pour la santé

Passionnée depuis l’enfance par la nourriture j’ai toujours été divisée entre le bon au goût et le bon pour la santé. Quand j’étais petite, j’étais particulièrement gourmande et en même temps frustrée.

 

Ce qu’on me proposait avait un goût de « c’est pas ça ». Du coup, j’avais constamment envie de cuisiner mais comme je n’avais pas toujours le droit, j’ai passé des heures en salivant, à lire et relire comme on lit un roman les 1000 pages de L’art culinaire français écrit par Nos grands Maitres de la Cuisine…en élaborant des recettes imaginaires…

msl_Monparcours-Recherche

À la recherche
du bon …

du «fait maison» aux plus grands chefs français

Dès que j’ai commencé à vivre seule à 17 ans, je concoctais mes soupes « maison », enfin maison plutôt « studette » de 8m2, et mon pain dans un mini four. Je n’achetais pratiquement rien tout préparé.

Quand je jouais au théâtre à 20 ans, en tournée à travers la France, je trimbalais dans les hôtels ma nourriture bio choisie avec soin pour ne surtout pas aller dans les restaurants le soir…

À 21 ans, changement de décor… j’ai eu la chance de déguster les meilleurs plats à la table des plus grands chefs français avec mon premier mari. Je dois à ces années l’éducation de mon palais par des émerveillements gustatifs dont j’ai encore le souvenir… gravé au fond des papilles et du cœur. A la même époque, allaitant mon fils sur les bancs de la Faculté de Médecine de Lariboisière, je suis devenue naturopathe.

Quelques années plus tard, j’ai quitté les tumultes de la vie parisienne pour vivre sept ans en Haute-Savoie, sept ans de réflexion, où je cultivais un potager incroyablement fructueux enrichi par le fumier de mes poules.

Et toujours le pain fait maison, les confitures très peu sucrées… les légumes al dente cuits à l’étouffée, les laits végétaux, les graines germées… J’ai pu inscrire au cœur de ma cuisine les principes naturels qui m’ont permis d’élever 4 enfants sans pratiquement avoir recours à la médecine pour les maintenir en belle santé.
J’excluais toujours les produits industriels au profit du « fait maison » … tout en continuant à étudier les tendances diététiques et culinaires… mais toujours… un goût de « c’est pas encore ça »

La révélation…

vouloir me nourrir que d’aliments crus, bruts

En 2012, c’est en revenant d’Inde où j’avais réuni mes enfants le temps d’un trekking que j’ai entrepris un jeûne au sortir du quel je me suis surprise à ne plus vouloir me nourrir que d’aliments crus, bruts. Ce fut une révélation.

 

Une révélation sur la quelle je surfe encore aujourd’hui. L’insatisfaction, le goût de « c’est pas ça » avait enfin disparu… pour toujours !

msl_Monparcours-Feuille

J’avais trouvé ma nourriture.
Débordante d’une vitalité décuplée, j’ai aussitôt sillonné les États-Unis et atterri en Californie, berceau de la Raw food pour tester les meilleurs restaurants de Cuisine Crue…

L’instant Cru…

proposer des formations en ligne et
créer une ligne de produits

J’ai tout de suite eu envie de crier sur tout les toits combien c’était génial de manger cru… et surtout, je me suis mise à cuisiner cru avec tellement de joie que j’ai ancré mon coup de foudre et ma créativité culinaire dans la réalité d’une entreprise, en fondant L’instant Cru pour proposer des formations en ligne, créer une ligne de produits et lancer une carte « L’instant Cru » , une nouvelle gastronomie 100% végétale et sans cuisson… une aventure qui se déploie joyeusement, formidablement accueillie et soutenue par les consommateurs exigeants que vous êtes… je m’en réjouis !

Intervenante expert dans la prestigieuse école de cuisine FERRANDI, je suis honorée et heureuse de transmettre ma passion… joyeusement !

msl-Monparcours-écolechefs-Ferrandi

2014
une cuisine végétale et sans cuisson…
écologique dans un jardin... flottant !

Philippe Colignon, le jardinier inspiré, a réalisé un très beau reportage dès la naissance du jardin flottant…

ll y a 8 ans, j’ai emménagé sur une péniche sur les rives de la Seine à Paris, pour y planter un jardin fruitier et potager, avec 25 tonnes de terre et 3 ruches… 

 

J’ai construit ce jardin flottant 15 jours après avoir suivi une formation de permaculture à la Ferme du Bec Hellouin.
La nature est généreuse pour pousser avec autant d’abondance dans des bacs hors-sol, comme si elle coopérait pour nous dire combien il est important de semer, de planter et de l’accompagner avec une bienveillance dont elle nous montre le chemin… parmi les pommes, des fraises, les choux, les coccinelles et les herbes folles ! 

Sur le toit de la marquise, les ruches hébergeaint les abeilles qui veillaient sur les cultures et les lombri-composts dans le ventre du bateau abritaient des vers industrieux qui garantissaient l’enrichissement de la terre…

Ce jardin flottant était une première mondiale et je n’en avais aucune idée en l’aménageant.
Si c’était possible sur un bateau… c’est possible sur les toits, les balcons… tous les espaces où la nature ne demandent qu’à reprendre ses droits… pour défendre les nôtres !

Joyeusement vôtre… et sienne !

2020...
Ma forêt fruitière à Ténérife,
dans l'archipel des Canaries...

Coco Tache, journaliste qui sillonne le monde en quête d’inspiration à partager, a réalisé un magnifique reportage en janvier 2022…

J’ai débarqué sur l’île de Ténérife mi-mars 2020… 

 

 

Grâce à une annonce trouvée sur le Bon Coin local, “Milanuncios”, j’ai atterri sur un terrain à la vue magique sur la mer et les montagnes. Mon désir était de planter des arbres… des centaines d’arbres pour une forêt fruitière la plus riche possible en biodiversité. Deux ans après… ce sont plus de 1000 arbres qui grandissent, prospèrent au soleil généreux du printemps perpétuel de Ténérife. Des fraises mêmes en hiver, des framboises, des légumes qui courent à travers les arbres… une mine d’inspiration pour gastrawnomie®.

Et bien sûr, les ruches pleines d’abeilles heureuses de butiner des fleurs en toutes saisons, des chevaux, des chiens, des papillons… et même des poissons rouges dans les bassins, qui nagent au milieu des nénuphars…

Joyeusement ! Toujours !

On parle de ma cuisine crue

« La raw food interprétée par Marie-Sophie L renouvelle la gastronomie française de façon incroyable mais… crue ! »

la matinale du week-end - lci