La musique des plantes, avec Jean Thoby

6 juillet 2023 | Blog, Ce que j'aime

Rencontre d’un pépiniériste qui parle avec les plantes…

Je rends grâce d’avoir fait de vraies rencontres dans ma vie; elles ont contribué à la transformer. Pour l’instant, j’en compte sept. La raw food en fait partie. Ma dernière découverte bouleversante fut la musique des plantes , au Plantarium de Gaujacq, avec Jean et Frédérique Thoby.

Jean Thoby et la musique des plantes

Jean Thoby… musiniériste !

Jean Thoby est né en 1961 dans une famille de pépiniéristes. Après un bac professionnel « pépinière et paysage », il a suivi un parcours autonome et se consacre aux domaines horticole et botanique.

Après avoir approfondi ses connaissances en explorant en France et en Europe de multiples pépinières spécialisées, de collection, de jardins botaniques privés ou publics et des scientifiques internationaux, il crée en 1985 avec sa femme Frédérique, un jardin botanique: le Plantarium®, ainsi qu’une pépinière de vente directe.

Mélomane et musicien, Jean Thoby s’intéresse en parallèle aux sons produits par les plantes. Il est musiniériste; il cultive les plantes pour en obtenir des sons, et pratique des conférences-concerts botaniques en France.

La musique des plantes au jardin botanique de Gaujacq

Ne manquez pas les prochains concerts, journées découvertes, journées musicales, et masterclass. Toutes les infos de l’été sont ici https://www.musiquedesplantes.fr/agenda-du-festival

Le langage végétal en question…

Cela se passe un peu comme avec les baleines, que tout le monde pensait muettes il y a 150 ans. Jusqu’à ce que nous disposions des appareils nous permettant de capter les fréquences qu’elles émettent. C’est à présent au tour des plantes. Les animaux, les insectes et même les bactéries utilisent des sons pour communiquer. Des études l’ont montré. Il n’est pas déraisonnable de penser que le règne végétal puisse faire de même.

Ce serait même d’une logique implacable. Le tout est de rester ouvert, de se comprendre. d’échanger, de refaire encore et encore des expériences afin de nourrir la réflexion.

Ecouter la musique de nos plantes… chez soi !

C’est possible et je fus très bouleversée d’entre pour la première fois l’hibiscus géant qui me donne toute l’année des fleurs roses éclatantes. Il est en pleine à l’intérieur de la maison entre deux containers et vis… que dis-je, grandis, prolifère avec moi depuis les premiers jours de mon installation.

Cliquez sur la flèche en vas à gauche de l’écran noir de la vidéo pour déclencher la vidéo…

La musique des plantes, celle de l’hibiscus

Je n’ai pas pu résister à l’envie de poser les capteurs sur un citron… imaginez ma surprise et mon émotion ! J’espère qu’elles n’auront d’égales que les vôtres.

Vous trouverez l’appareil pour écouter la musique de vos plantes en cliquant sur ce lien

https://www.musiquedesplantes.fr/product-page/bamboo

Sur le terrain…

Pourquoi le canon de Pachelbel a-t-il la réputation de réduire le stress ? Parce que les huit notes qui composent sa mélodie rythmique correspondent à une suite protéique de la GTPase, chaîne protéique ayant exactement cette fonction, celle de réduire le stress. Idem pour La Marseillaise : si vous la chantez ou l’écoutez, cela active en vous les facteurs de coagulation sanguine. Autrement dit, si vous vous coupez avec une herbe folle au jardin, vous cicatriserez plus vite en écoutant cette chanson. Cela est d’autant plus surprenant lorsque l’on scrute le sens des mots de ladite composition !

Même chose pour « Le printemps » de Vivaldi qui stimule les montées de lait ! C’est toute la richesse du langage végétal qui semble aussi servir dans la communication avec les insectes, dotés d’antennes, et non d’oreilles internes, ce qui leur permet de capter ces fréquences sur de très longues distances. Est-ce pour autant que chaque musique ou son intervient dans une organisation protéique ciblée, avec un effet direct ?

Le futur le dira, pour l’instant ce n’est pas le cas, du moins au niveau de l’étude des chaînes protéiques.

(extrait du livre de Jean Thoby Le chant secret des plantes ed. Rustica)

Le règne végétal aux commandes…

Le règne végétal serait-il donc largement aux commandes de tout ce qui est mobile autour de lui ? Sans doute avez-vous entendu parler de cette expérience sur les acacias d’Afrique du Sud, dont il a été démontré qu’ils pouvaient fabriquer une toxine pour se prémunir des animaux herbivores trop gourmands, notamment lors de grandes sécheresses… Ce qui est vrai localement est vrai partout. Cela pourrait signifier qu’à un moment donné, si nous ne sommes pas suffisamment respectueux de la nature, nos salades et autres carottes comestibles le lundi seront peut-être toxiques le mardi ! “(extrait du livre de Jean Thoby: Le chant secret des plantes ed. Rustica)

Communiquer avec elles…

Le délire n’est pas non plus dans le fait de communiquer amicalement et intelligemment avec les plantes, les légumes, les abeilles et les vers… Le vrai délire, irrécusable et sordide, est bien d’avoir été jusqu’à éradiquer les vers de nos sols, dévastés mort par l’agriculture chimique, et de mettre cruellement en péril les abeilles. De enfants en Suède prennent sur les jours d’école pour polliniser les cultures avec des petits pinceaux. Ou va-t-on ? Jusqu’à quand ? Le chercheur britannique Davi Attenborough, qui observe les plantes avec une rigoureuse passion, nous révèle comment elles ont véritablement « utilisé » les animaux: pas seulement les insectes pour leur pollinisation, donc leur survie, mais aussi les oiseaux, les chauves-souris… et maintenant les enfants ! Les plantes sont joueuses, facétieuses et tellement généreuses et intelligentes ! Leurs racines choisissent chaque seconde leur chemin sous la terre pour croitre sans rien attendre, si ce n’est remplir humblement leur mission de nous nourrir.” (extrait du livre de Marie-Sophie L L’alimentation crue, naturellement healthy ed. Albin Michel)

Ce qui est étonnant, c’est que sur ce même principe, c’est l’herbe qui décide où les vaches vont brouter. 

Comment est-ce possible ? Vous le découvrirez et en apprendrez mille fois plus en lisant le livre de Jean Thoby… c’est un des livres les plus magiques que j’ai lus et je le relis souvent…

Le chant secret des plantes de Jean Thoby

Jean Thoby nous dévoile dans cet ouvrage riche en témoignages et anecdotes, le monde fascinant de la musique botanique  et notamment de la génodique ou encore de la phytoneurologie, l’étude des vibrations électriques émises par les plantes selon ce qu’elles ressentent. Que ce soit pour le plaisir, se ressourcer ou soigner un mal-être profond, le chant secret des plantes réserve de très belles surprises !

Et pour en apprendre plus avec Jean Thoby et son travail, rendez-vous sur le site musiquedesplantes.fr

Joy for the planet

Un immense merci à Isabelle Alexandrine Bourgeois qui a créé Joy for the planet et a réalisé un très beau reportage sur Jean et Frédérique Thoby. Grace à elle, j’ai découvert leur travail, sans savoir que Frédérique était abonnée à mes formations en ligne depuis des années ! Vous retrouverez son reportage ici https://youtu.be/NHV-7UdeQug

Mes recettes, des partitions gourmandes…

Je termine cet article par un salut respectueux et reconnaissant aux plantes comme aux animaux et aux minéraux, ainsi qu’à ceux qui prennent soin d’eux.

Et surtout, je leur rends hommage de toute la subtilité de mon art pour célébrer la richesse végétale dans la volupté et la joie de la connaître, pour interpréter dans ma cuisine crue ses partitions, jouer ses accords pour faire entendre au monde ce que je perçois d’elle: un chant d’amour intarissable de beauté et de générosité.

Vous en saurez plus sur mes formations en ligne en cliquant ci-dessous…

Joyeusement !

Votre NatuRawChef®,
Marie-Sophie

partager cet article

Catégorie d'articles

Retrouvez vitalité et joie de vivre, dès aujourd'hui !

Je vous offre les recettes complètes de votre premier repas tout cru.

[[CSRF]]

2 Commentaires

  1. renaud ruhlmann

    Les plantes ne font pas de musique naturellement, ces appareils ont été concu pour “sonner” comme cela. Les plantes font de la bio communication chimique ce qui est bien différent de l’art des sons puisque les végétaux partagent ces signaux biochimiques inaudibles, cela est donc incohérent d’en parler en terme de musique.
    La nuance c’est qu’avec ces appareils, on peut pratiquer la musique avec les plantes ou l’on peut parler de chant mais pas de musique car en plus le format choisi et les filtres comme le MIDI altère le signal original pour le confiner en une note de musique arbitraire.
    Il est important de faire cette différence car “music of the plants” est une marque, impossible de savoir qui a été le concepteur premier du Device U1 donc aucune possibilité de valider tout cela scientifiquement en transparence.
    De plus, il n’y a aucune vraie équipe scientifique en France sur ce sujet, il y a donc un problème éthique sur le développement de ces phénomènes lié à des outils de sonification.
    Des scientifiques comme Monica Gagliano évoque bien les problèmes qui peuvent etre a ces outils pour des recherches scientifiques et la limitation en terme d’informations.
    Ce sont des outils intéressant pour la pédagogie et il y a des pistes pour la science mais il faudrait un appareil 100% transparent et open source pour qu’on comprenne réellement ce que les plantes nous partagent et non des mélodies qui sont obtenus subjectivement car l’humain a voulu entendre ces messages de manière musicale sans offrir le choix aux plantes d’un autre moyen d’expression.
    La symphonie du vivant est bien plus riche qu’une gamme tempérée occidentale à 12 notes, comment font les basilic en Inde qui eux entendent des gammes à 22 notes ?
    Cleve Backster et bien d’autres parlent en terme de “bio communication” jamais en terme de musique, il est donc important de prendre du recul et comprendre les nuances à apporter si on souhaite revaloriser la conscience végétale et ses formes de communications.
    La nature nous parle, écoutons la.

    Réponse
    • Marie-Sophie

      Bonsoir Renaud, je viens de visiter votre site et je reviendrai vers vous après avoir lu votre livre. Je vous remercie d’avoir pris le temps de commentaire et je me réjouis d’apprendre plsu, beaucoup plus… par votre entremise.Je vous souhaite un délicieux dimanche, Joyeusement ! Marie-Sophie

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À lire aussi

Le psyllium… un superaliment !

Le psyllium… un superaliment !

C’est ce superaliment qui m’a donné l’idée d’appeler Pyscake® , un gâteau magique que j’ai créé une nuit de noël.
Les bienfaits du psyllium sont merveilleux et je suis heureuse de vous les présenter… avec des recettes de mon déjà fameux Pyscake® !

Des crêpes végétales et crues…

Des crêpes végétales et crues…

Des crêpes végétales et crues… Non seulement c’est possible, simple et rapide… mais c’est délicieux, avec les recettes de Marie-Sophie L, originales et innovantes !

Inscrivez-vous Gratuitement à la Newsletter

En Cadeau de Bienvenue, je vous Offre mes Recettes Complètes pour réaliser Votre Premier Repas Cru !

[[CSRF]]